Galeries

Rétrospective

 

SAISON 2017-2018

LES ATELIERS CHOREGRAPHIQUES DU CHATEAU COQUELLE

Concours Départemental de danse classique, contemporaine et modern’jazz


Le 31 mars et le 1er avril 2018 aura lieu le concours Départemental de Danse Classique, Contemporaine et Modern’jazz au Centre Romain Rolland à Saint Pol sur Mer, organisé par Le Château Coquelle.

Concours ouvert à tous.
Les dossiers d’inscriptions sont à retirer au Château Coquelle (ou sur demande par mail)


LES RENCONTRES PHOTOGRAPHIQUES DE DUNKERQUE


« Regards Multiples » / 4 regards sur la collection du LAAC
Dans le cadre des Rencontres Photographiques de Dunkerque.
En partenariat avec le LAAC, la galerie Robespierre et le CIAC de Bourbourg.

Trois regards, trois visions différentes de voir le monde, trois distances pour appréhender et composer avec les éléments, mais un seul territoire, le dunkerquois.

Ils n’ont jamais travaillé ensemble et pourtant leurs images reflètent les préoccupations d’un territoire en perpétuelle mutation. Jürgen NEFZGER photographie l’impact de la société sur l’environnement et les paysages qui se façonnent et se transforment par la crise financière et économique. Il porte une vision contemporaine de notre époque et de nos modes de vies, un regard sur les mutations des territoires, sous l’action de l’homme. Pierre DEVIN aborde la ville de manière stricte, pas de couleur, images carrées, comme s’il avait posé un quadrillage au dessus, pour en dresser un état des lieux, la vie urbaine au cœur de l’architecture. Thomas NICQ prend possession de la ville par les détails, voire même les plans très rapprochés qui en résultent, une vision géométrique et structurée des constructions au point de nous perdre, rendre visible l’invisible, une façon originale de redécouvrir le dunkerquois.


La couleur des filles / Julie MARESQ
Dans le cadre de Watch This Space 9 en partenariat avec 50°Nord.

  « En 2016, j’ai participé à un parcours d’art contemporain en pays d’Auge. La charte graphique réalisée par les organisateurs attribuait à chaque artiste une couleur. Tous les artistes étaient des hommes, j’étais la seule femme. J’ai découvert que l’on m’avait attribué la couleur rose. Passés le trouble et le dépit, je suis, au sens propre comme au figuré, devenue rose.

À cette occasion j’ai commencé à regarder autrement mes filles. Leurs jeux, leurs gestes quotidiens, leurs attitudes et leurs postures lorsqu’elles se retrouvent entre amies. Qu’est-ce qui les pousse à systématiquement vouloir se grimer en princesses ? Qu’est-ce qui les amène finalement à vouloir atteindre, dès leur plus jeune âge, ce mythe de l’éternel féminin, cet idéal de femme qui, comme l’expliquait Simone de Beauvoir, générera toujours une attente déçue ? Sophia et Anna ont respectivement 4 et 7 ans. Dans la vie, ce sont mes filles ; dans ce projet, elles seront des modèles autant que des guides et des repères. »

Julie MARESQ


« Brûler les abîmes » d’Emmanuel GUILLAUD

Installation vidéo
Du 13 janvier au 24 février 2018 dans le Petit Salon. 
Dans le cadre des Rencontres Photographiques de Dunkerque et de Drive-In, en partenariat avec la Plate-forme – Dunkerque.

Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Art de Paris – Cergy, Lauréat de la Villa Kujoyama 2018, Emmanuel Guillaud travaille la projection de photographies comme une matière qu’il malaxe, transforme, agence dans des installations sombres et fantasmagoriques, comme *Until the sun rises* (Musée d’Art contemporain de Tokyo, Musée d’art de Singapour, etc).

Sa récente résidence à la Plate-forme de Dunkerque et au Château Coquelle a été initiée comme une recherche plastique autour de la projection de photographies. Pourtant, l’artiste a rapidement décidé de consacrer ce temps de recherche à interroger l’exil et le sens des frontières. Immédiatement, il fait une liste de ce qu’il ne fera pas – et tout d’abord, pas de photographies.

Remettant en jeu sa pratique, Emmanuel Guillaud a invité les visiteurs de la Plate-Forme à une exposition multi-forme, dont des images sont montrés ci dessous.

Dans le petit salon du Château Coquelle, les visiteurs sont invites à entrer un par un pour découvrir une des facettes du projet, pour écouter la voix d’exilés, sous forme de films sans images.

« Debout, d’un bloc »  de Pierre Yves BREST
Exposition photographique
Du 13 janvier au 10 mars 2018 dans la galerie Robert CHATA.
Dans le cadre des Rencontres Photographiques de Dunkerque.

Le travail photographique de Pierre-Yves Brest se joue des formats, des supports comme d’un sujet ou d’une situation qui s’afficherait de manière trop évidente. Rien n’est livré de prime abord dans ces journaux d’images, ces affiches, ces tirages soigneusement encadrés ou encore dans ces plans fixes vidéo… Malgré l’apparente hétérogénéité des ensembles d’images, le visiteur attentif décèlera toutefois des récurrences, des réminiscences, il repèrera des passages.

L’originalité du travail réside vraisemblablement dans cette instabilité mise en images, dans le silence obstiné des choses photographiées comme dans le souhait d’échapper à l’assoupissement des regards. Cette exposition individuelle sera l’occasion de porter un œil nouveau sur 10 ans de pratique photographique en faisant le pari de tenter l’inédit dans l’espace si particulier du Château Coquelle.


« Un territoire fluide » de Martine Emilie JOLLY

Exposition photographique
Du 24 mars au 05 mai 2018 dans la galerie Robert CHATA. 
Dans le cadre des Rencontres Photographiques de Dunkerque.

Le paysage terrestre dunkerquois, marqué par ses architectures portuaires fonctionnelles, se dresse devant un paysage marin fluide qui témoigne de la délocalisation des marchandises et de la transformation du monde maritime. La dynamique des flux déplace la frontière portuaire à l’échelle mondiale, obligeant les entreprises à de nouveaux modes de gouvernance et à la division internationale du travail. L’échelle gigantesque des installations navales, les hangars et les entrepôts, signalent une géographie mouvante qui régit l’aménagement du territoire jusque dans l’arrière-pays. Je souhaite faire dialoguer la photographie avec ce monde en mouvance portant les empreintes d’un réseau de transformations et en révéler les traces, dans l’entre-deux des images.

Martine-Émilie JOLLY


RECITS SANS FRONTIERES

La bonne franquette / Nicolette PICHERAL, Sandrine GNIADY et Barbara MONIN

Nous avons invité trois conteuses à aborder les thèmes de la citoyenneté, du vivre ensemble, de l’égalité des genres et de la laïcité. Nicolette Picheral, Sandrine Gniady et Barbara Monin sont allées à la rencontre des habitants, un temps de discussion et d’échanges pour se questionner sur ces notions et sur leurs sens. Les quatre conteuses ont partagées leurs histoires et les histoires de tous et chacun au travers de diverses formes de partage, et d’une restitution finale sur scène. Cette résidence d’artistes a fait l’objet  d’une démarche spécifique sur le territoire de la Tente Verte, dans une collaboration nourrie avec la Maison de quartier de la tente Verte.


 Boniments / Cie Les BonimenteursJeudi 15 novembre 2018 sur le marché de Grande-Synthe.
Vendredi 16 novembre 2018 sur le marché de Gravelines.
Samedi 17 novembre 2018 sur le marché de Dunkerque.  

Ils reviennent ! Avec leurs chemises rouges, leurs chapeaux melon et leurs petits vélos noirs, oui oui c’est bien eux.

De la malice, de la tendresse, de l’humour, et du charme. On ne manque pas d’argument.

Ces bonimenteurs là ont un petit plus : un accent belge qui va vous faire craquer !


 La porte dorée / Theresa Amoon et Gabriel equerre

Theresa Amoon

Vendredi 16 novembre 2018 à 18h00 
au Musée portuaire de Dunkerque 
A partir de 10 ans
En partenariat avec le Musée Portuaire 

En 1928, les grands-parents paternels de Theresa AMOON quittent le Liban pour s’installer aux Etats-Unis. L’histoire de leur traversée de l’Atlantique devient un récit familial qui rejoint les récits de tous ceux qui ont migré au Nouveau Monde.

Dans ce spectacle, des histoires issues de tradition orale côtoient des récits de vie relatant le passage à Ellis Island, l’ancien centre d’immigration dans la baie de New York.

Réinscrites dans un contexte historique et entourées des chansons en V.O., ces histoires dépeignent la grande fresque du peuple américain.


RaConte qui peut / présenté par Evelyne CALONNE 

Dimanche 18 novembre 2018 à 15h00
Au Château Coquelle
A partir de 10 ans.

Evelyne CALOONE nous fait le plaisir d’être la maîtresse de cérémonie de ce nouveau-rendez vous façon cabaret. Un moment intime et une ambiance conviviale dédiée aux amateurs. Des anonymes (ou pas) vous livreront ce qu’ils ont sur le cœur et sur le bout de la langue.


Simone is not dead ! / Cie De Fils et d’OsMercredi 21 novembre 2018 à 14h30
sur la Scène Vauban à Gravelines.
A partir de 7 ans.
En partenariat avec la Ville de Gravelines

Assise devant sa fenêtre avec vue sur la vie, Simone attend et regarde passive le temps qui passe. Enfermée dans son corps, et dans sa petite chambre de pensionnaire, elle a dû quitter malgré elle la fougue, la liberté dont elle a su jouir jusqu’au bout.

Ce beau trio nous livre son regard sur la vieillesse et sur la «mise en retraite», affronte ces fatalités, en les déjouant, en les provoquant avec tendresse, enthousiasme et audace, pour ne pas oublier que ce corps vieillissant a parcouru une vie et s’est construit une histoire.


L’énergie positive des dieux / Collectif Astéréotypie

Mercredi 28 novembre 2018 à 20h00
Lieu : 4 écluses à Dunkerque
Public : À partir de 10 ans
En partenariat avec les 4 écluses 

Des Super-héros. Des héros supers. Yohann Gooetzmann, Stanislas Carmont, Aurélien Lobjoit et Kevin Vaquero. Quatre garçons dans un groupe de rock comme au sommet d’un volcan en éruption, libérant des salves de phrases venues des profondeurs. Des textes candides, anxieux, hérissés, incontrôlés, dérisoires ou existentiels. Des spoken-words arrachés aux trous noirs, à la mémoire vive, aux souvenirs et à la peur. A une altérité, une autre réalité.

Le groupe de rock Astéréotypie n’est pas né dans un garage, mais à l’Institut médico-éducatif (IME) Alternance 92 (géré par l’Association APRAHM) de Bourg-la-Reine, en 2010.


Le Swing de l’Alligator / Cie du Tir-Laine

Dimanche 25 novembre 2018 à 15h00
au CIAC de Bourbourg.
À partir de 5 ans.                                                                                                                      En partenariat avec la Ville de Bourbourg

Amy et James sont deux gamins du Bayou : l’une est noire et l’autre blanc bec. Pour échapper au racisme ambiant du début des années 30 de la Louisiane, ils s’aventurent dans la mangrove infestée d’alligators, de bêtes sauvages et même d’ogres…

Lors de leur périple, ils découvrent un vieil homme qui joue du blues… Les deux enfants vont se passionner pour cette musique et pour le jazz qui va mélanger les notes et les couleurs de peau.

à travers les aventures d’Amy et de James, les enfants swinguent dans l’histoire du jazz contée par Emilie Debard, rythmée par le saxophone de Jessy Blondeel et la contrebasse de Nicolas Mayeux.


WOW / Frédéric FERRER

Vendredi 23 novembre 2018 à 20h00
au Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque
À partir de 11 ans
En partenariat avec Le Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque

Conférence érudite et désopilante sur les possibilités de vivre ailleurs.

Les temps de l’espèce humaine sur la Terre sont comptés. Changement climatique irréversible, collision intergalactique, inversion du champ magnétique ou évolution du soleil, la Terre ne sera un jour plus vivable. L’humanité devra donc partir. Pour aller où ? Y a-t-il une vie possible ailleurs ? Les premiers signes extraterrestres reçus et la découverte récente de plusieurs exoplanètes en zone d’habitabilité nourrissent tous les espoirs. Il y a peut-être une chance pour qu’on s’en sorte !

Tandis que l’objectivité dérape, l’illusion de la vérité scientifique s’effondre et le spectateur rit de ce chercheur farfelu qui pose pourtant des questions réellement fondamentales quant à l’avenir de notre monde.


De la morue / Frédéric FERRER Samedi 24 novembre 2018 à 19h00
au Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque
À partir de 11 ans
En partenariat avec Le Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque

Conférence érudite et désopilante sur la morue face aux questions très intéressantes qu’elle soulève pour la compréhension du monde d’aujourd’hui.

La morue a façonné pendant plus de cinq siècles les paysages et la vie des êtres humains, alimenté un commerce triangulaire puissant, fondé le libéralisme, permis la montée en puissance des Etats-Unis et nourri des millions d’êtres humains. Mais la morue était trop belle… et fut victime de son succès.

Ce poisson, emblématique de la folie destructrice de l’espèce humaine, est parti. Et maintenant les humains désespèrent de son retour… Mais une morue peut-elle revenir ?

Tandis que l’objectivité dérape, l’illusion de la vérité scientifique s’effondre et le spectateur rit de ce chercheur farfelu qui pose pourtant des questions réellement fondamentales quant à l’avenir de notre monde.


Voyages à travers les vies / Hamed BOUZZINE

Mardi 27 novembre 2018 à Zuydcoote
Lieu : Espace Robert MERLE à Zuydcoote
À partir de 8 ans
En partenariat avec la ville de Zuydcoote et l’association Coote à Côte

Ces mythes initiatiques sont la révélation d’une civilisation toujours vivante, évoquée dans les grandes occasions par des griots qui transportent et se transmettent ces paroles depuis le XIIe siècle.

Durant sept années, j’ai partagé la scène avec le griot Alpha Kouyaté. Au cours de nos innombrables voyages, il m’a révélé la culture de l’ancien empire mandingue. Il m’a donné en héritage l’épopée de l’empereur Soundiata Keïta, la geste de Ségou, l’épopée de Bakary Djian ainsi que tous les mythes fondateurs. Ce sont ces derniers que je raconte en mémoire de cet ami disparu, qui m’a initié à la parole africaine et m’a beaucoup influencé dans l’art de l’épopée.


Une vie bien rEngeR d’Adolpha / Cie Détournoyment

Jeudi 22 novembre 2018                                                                                                Palais du Littoral à Grande-Synthe                                                                     Public : ados / adultes                                                                                                      En partenariat avec la Ville de Grande-Synthe.

Une lecture spectacle avec Louise BRONX, Corinne MASIERO et Adolpha VAN MEERHAEGHE.

« Adolpha, c’est un voyage dans le temps, un voyage dans la dureté et les épreuves de la vie de quelqu’un qui n’est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche. Adolpha, c’est notre histoire et c’est l’histoire qu’il faut connaître pour savoir que l’éducation populaire, la culture, et nos responsabilités ont un rôle à jouer dans notre avenir et pour comprendre notre présent. » Corinne MASIERO.


Château Conté / Les fileuses paresseuses 
Dimanche 2 décembre 2018 au Château Coquelle
À partir de 7 ans
Séances : 15h00 et 17h00

Des histoires de belles. De belles qui attendent, dans un château ou dans un cercueil de verre… qu’un prince (charmant bien entendu !) vienne les réveiller ?

Non, des histoires de belles qui déploient leurs ailes, de belles à la fois douces comme le miel et piquantes comme la cannelle, de belles rebelles, de belles qui se font la belle…

En tout cas, des belles qui ne se taisent pas !


« 13 » – Histoires en série – saison 1

Samedi 26 Janvier 2019 à 19h30 au Château Coquelle.
Dans le cadre d’Histoires en série, en partenariat avec Le Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque.

Pour la première saison, Le Bateau Feu a passé commande à Arnaud CATHRINE pour qu’il écrive la parole de cinq des personnages issus de son roman, « À la place du cœur ».

13, ce sont 5 personnages, 5 jeunes gens à l’âge des possibles. à cette époque de nos vies, nos 20 ans, où toutes les voies  s’ouvrent à nous.

13, c’est aussi 5 points de vue, 5 solos pour 5 comédiens. Une écriture inscrite dans notre contemporanéité. à l’image des séries, le spectateur est amené à circuler dans la ville pour découvrir le prochain épisode, le prochain opus, le point de vue d’un autre personnage sur une même histoire.

En partenariat avec Le Bateau Feu / Scène nationale de Dunkerque


Fleuve / Amandine ORBAN DE XIVRY
Conte électro 
Samedi 30 mars à 20h00 aux 4 écluses 

Il y avait des femmes. Elles vivaient entre elles. Au milieu de ces femmes, il y avait Milie : celle-qui-se-fondait-tellement-bien-dans-l’décor-qu’on-la-voyait-même-pas. Peut-on aller à contre-courant quand on a pris l’habitude de se diluer dans la marée ?
« Fleuve », une allégorie invraisemblable…
Un conte électro où se mêlent l’intime, le poétique et le politique.

Dans le cadre des Petites Résidences de Récits sans frontières


Les contes de la grange / Association Biz et Brouill’Art – Evelyne et Delphine CALONNE

Samedi 11 mai 2019 au Château Coquelle                                                    Public : à partir de 9 ans.

Les contes de la grange dans un Château ? Et pourquoi pas !

Les jumelles Evelyne et Delphine vous livreront leurs contes et leurs histoires ! Des contes du répertoire classique… dépoussiérés, des scènes de la vie quotidienne revues et corrigées par leur œil de conteuse ! Tout ça pour passer un bon moment ensemble, pour rire beaucoup (on espère), pleurer un peu, heu, pas trop !